Articles

Affichage des articles du 2014

Imaginez la suite...

Le bruit de pas rapides mais irréguliers retentit dans cette ruelle sombre dont la chaussée trempée laisse échapper une brume fantomatique. Des hommes, des femmes et des enfants courent pour se mettre à l’abri. Martin est parmi eux. Un peu en arrière du groupe. Avec son problème de jambe, il a du mal à suivre. Il a peur de tomber, car s’il tombe, il est foutu. Personne ne voudra l’aider à se relever. Personne. La terreur les a tous envahis depuis que les Gazbliens ont commencé à envahir la ville. Fuir est leur unique but, ils ne voient plus rien que cet oasis de paix, apparu soudainement dans le ciel, quelques heures plus tôt, alors que la ville luttait contre ces cruels envahisseurs venus de l’espace. Cette vision s’est manifestée juste après qu’un éclair ait fendu le ciel en deux. Perché sur un immense nuage gris, un dôme vitré, aussi grand que la plus grande des métropoles de la planète, surplombait l’horizon, et deux hommes vêtus d’une longue tunique blanche, debout devant l’immens…

CONSEILS PRÉLIMINAIRES

Image
On a tous besoin, à un moment ou à un autre, d’un petit coup de pied au popotin, n’est-ce pas ? Eh bien, le texte qui suit en est un. Sans douleur, n’ayez crainte, juste une tape qui pousse vers l’avant. Ce texte inspirant est un extrait du livre Écrire une nouvelle et se faire publier écrit par Mireille Pochard et publié aux Éditions Eyrolles à Paris en 2009  (P. 5 à 8).
CONSEILS PRÉLIMINAIRES : ÉCRIVEZ, ÉCRIVEZ, IL EN RESTERA TOUJOURS QUELQUE CHOSE !
Voici maintenant quelques conseils pour écrire vos nouvelles (ou vos poèmes, vos histoires, votre autobiographie, vos contes, vos anecdotes…)

ACCEPTATION

Image
Le texte ci-dessous est une traduction libre du chapitre 6 « Acceptance » du livre Writing Begins with the Breath, de Laraine Herring, Shambhala Publication Inc, 2007, P.47-52. Ce livre est un bijou ! Je vous le recommande chaudement. S'il peut vous aider comme il m'a aidé, m'aide et m'aidera, alors j'en serai la plus heureuse.

« Après tout, la meilleure chose qu’une personne puisse faire lorsqu’il pleut, c’est de laisser la pluie tomber. » HENRY WADSWORTH LONGFELLOW
Vous souvenez-vous de la vieille chanson country, « Some Days are Diamonds, Some Days are Stones »? À première vue, ce titre semble vous dire que certaines journées sont meilleures que d’autres, ce qui, nous le savons tous, est la vérité. Mais cela veut aussi dire que la journée, qu’elle soit bonne ou mauvaise, ne dure jamais. Chaque jour est différent, chaque jour est un changement. Il en est de même avec vous, aussi.

Dernières nouvelles...

Un petit mot pour vous informer que mon site Internet d'auteure a changé de couleurs et jouit d'une nouvelle mise en pages. Je suis pas mal contente de mon travail. 

Si vous voulez y jeter un coup d’œil, c'est ICI.

J'aimerais bien connaître ce que vous en pensez. Un petit mot en bas, dans les commentaires, serait apprécié.

MERCI !

Annie qui sourit.

La patience de l'écrivain - Partie 2

Image
Dans mon précédent article, j’ai abordé la patience de l’écrivain quand ce dernier était en processus créatif. Mais qu’en est-il une fois que l’œuvre est achevée et prête à être envoyée ? C’est cet aspect du métier qui est ressorti le plus parmi les réponses de certains écrivains du groupe Le café des écrivains sur Facebook, à qui j’avais préalablement demandé ce qu’ils pensaient de la patience de l’écrivain. 
Voici ce qu’ils ont dit :

La patience de l'écrivain - partie 1

Image
Il faut être patient en maudit pour faire ce métier-là ! Si vous aimez les résultats rapides, allez voir ailleurs, car écrire, ça prend du temps.
Est-ce qu’une femme enceinte va accoucher le lendemain de la conception ? Hmmm… Pas sûre. Est-ce que le légume, par exemple le navet, est prêt dès que les premières pousses apparaissent ? Non plus. Il en va de même avec les histoires. Il faut laisser mûrir l’œuvre dans son ventre avant de l’écrire, de l’accoucher sur papier ou l’écran. C’est la gestation.
« Pourquoi attendre ? Je suis pressée, moi, je veux écrire des livres, les publier, devenir autonome financièrement grâce à la vente de mes livres qui seront traduits en plusieurs langues. Je veux être une grande écrivaine, comme Stephen King ou J.K. Rollings. Vite, vite, vite, je veux écrire tout de suite !   ‒ STOP ! »
Écrire une histoire, ça exige de la patience. Pour laisser monter en soi ce qui veut réellement se dire. Car souvent, dans notre hâte de publier, ou d’écrire, on pense avoir t…

La vague de changement

Image
Cela fait plus d'un an que je n'ai pas écrit sur mon blogue. Je me suis retirée dans ma caverne pour mieux me retrouver. J'ai beaucoup écrit, j'ai suivi des cours à l'UQTR, j'ai participé à des ateliers, j'ai lu et j'ai encore écrit. J'ai aussi rencontré un coach de carrière qui, grâce à ses bons conseils, m'a aidée à me réorienter, ou plutôt à confirmer mes orientations dans ma pratique de l'écriture.
J'ai pondu plusieurs nouvelles littéraires, j'ai continué l'écriture de mon thriller psychologique. Je persévère dans cette voie solitaire. On se dit seul à écrire, car écrire est un métier solitaire, mais en réalité, on n'est jamais seul. Il y a la VIE, toujours présente en nous, qui crée en insufflant la VIE dans nos personnages, dans nos intrigues, dans le décor où se déroule l'action de nos histoires. Même si cette vie n'est pas physique, elle est bien réelle. L'imaginaire est une énergie vivante qu'il ne fau…