Articles

Affichage des articles du 2016

DE L'ÉROTISME...

Image
Depuis trois cycles lunaires, elle le surveille : Danaël, avec ses cheveux noirs bouclés, s’assoit toujours devant l’hologramme des archives géographiques pendant des heures. Marygo enroulerait bien à son doigt l’un de ses frisotis pendant que son autre main caresserait… quoi ? Son ventre musclé ? Ses longs bras ? Ses fesses ? Son dos ciselé ? Tout, chez cet homme, la rend dingue ! Elle s’imagine très bien se glisser, complètement nue, sous la redingote rouge qu’il porte sur son torse tatoué de l’emblème des Asroïl. Elle humerait la peau de son cou, lui sucerait les tétons, collerait sa poitrine contre son corps, l’embrasserait à pleine bouche puis lui ferait une fellation qu’il ne serait pas près d’oublier. Une bouffée de chaleur lui monte au visage ; elle devrait surveiller ses pensées. Même si Danaël est télépathe, il ignore tout de son existence. Quand il marche, il fixe le plancher. Et quand il consulte les hologrammes, dans la grande bibliothèque, avec son casque d’écoute, le …

UNE FOLIE AU "NOUS"

Image
Dans le cadre de mon cours universitaire Lecture et écriture I : roman et théâtre, nous devions écrire un début de roman sur le thème de la folie, quelle qu'elle soit, avec un narrateur au "nous".  Je suis heureuse de vous présenter mon texte qui s'est mérité une note parfaite.  Bonne lecture ! 


Nous marchons seuls, dans cette rue déserte, bordée de cadavres d’immeubles, de pavés éventrés, de pelouse asséchée. Plus aucun bruit, plus aucun cri. Que le boléro de la mort, ce silence si fort qu’il nous brise les tympans. Nous ne sommes plus nous-mêmes, Jean-Marie, Pierre-Yves et moi. Nous avons perdu maison, travail, famille. Et nos femmes : Juliette, Rosie et Laurianne. Les hanches de Laurianne ondulaient sous moi ; ses doigts avides palpaient mes fesses ; sa peau moite exhalait un parfum épicé enivrant. « Marc, viens… » Je caressais sa joue, soutenais son regard : ses iris, d’un bleu myosotis, me rendaient fou !    L’odeur aigre de leur chair déchiquetée, de leurs os bri…

LES FORMES DU DIALOGUE : Les styles indirect et indirect libre

Image
Le dialogue au style indirect
Le narrateur rapporte les discours de ses personnages, en utilisant un verbe déclaratif (en rouge). Marie-Rose intime à son frère de se taire.Jeannot leur expliqua qu’il n’avait pas terminé les travaux extérieurs, parce qu’un orage avait éclaté.Pierre lui a demandéde venir avec lui. Janette raconta ses déboires amoureux à Nadine, qui était tout ouïe. Ces phrases s’insèrent dans la narration, dans le paragraphe ; elles n’en sont pas séparées, comme c'est le cas avec le dialogue direct (les tirets).
Voici un extrait de mon roman Les Sémolines.
Pendant le reste de l’entretien, il se garda de leur confier que Christine et Roger quadrillaient les environs de Sainte-Marie-de-Blandford, à la recherche du lieu précis où avait été enterrée Suzie. Il les informa toutefois que Joëlle et les enfants étaient installés chez lui, et qu’il avait toujours l’impression d’être surveillé. Une patrouille ne pourrait-elle pas, une fois de temps en temps, circuler dans la …

LES FORMES DU DIALOGUE : Les tirets et les incises

Image
Comment doit-on utiliser les incises ? Faut-il en écrire après chaque réplique des personnages ? Doivent-elles être longues ou courtes ? Comment les introduire dans un dialogue sans en interrompre le rythme ? Voilà des questions auxquelles cet article tentera de répondre. D’abord, allons-y avec un extrait de Sous la surface de Martin Michaud. Passage tiré des pages 148-149. (Sous la surface, MICHAUD Martin, Les Éditions Goélette, 2013)
Je m’imaginais, à l’autre bout du fil, l’incompréhension, puis la surprise se peignant sur le visage de Gene. Oh, mon Dieu… Qu’est-ce qui te fait croire ça? J’ai esquivé la question. Réfléchis… Ils n’ont pas à le prouver. Ils vont simplement propager la rumeur… Et il y a plus… Quoi? Il manque des pièces dans le dossier d’enquête… Gene a marqué une longue pause avant de poursuivre : Quel dossier d’enquête? Le dossier d’enquête sur l’accident qui a coûté la vie à Amanda Phillips et à Chase. Comment le sais-tu? J’ai hésité, dégluti avec peine. Je le s…

LES FORMES DE DIALOGUE - Les chevrons et les tirets

Image
Les dialogues font partie intégrante de tout texte de fiction. Les dialogues, tout le monde le sait, c’est quand les personnages parlent entre eux. Il existe plusieurs façons de les écrire ; chaque auteur choisit la forme qui lui convient, qui convient à son style d’écriture, mais aussi à l’histoire. Est-ce qu’une histoire peut contenir différentes formes de dialogue? Pourquoi pas? En création, tout est possible!  
Cet article est le premier d’une série où je vous montrerai les différentes formes que peut prendre le dialogue dans un texte de fiction. Pour vous illustrer ces formes, je puiserai dans le roman que je suis en train de réécrire (Les Sémolines), mais aussi, et surtout, dans des romans d’auteurs chevronnés. 
Les chevrons et les tirets. (C’est la forme que j’utilise dans mes textes, c’est celle qui convient le mieux à ma façon d’écrire.) Voici un extrait tiré de mon roman. (J’utilise un narrateur qui est dans le point de vue de Sahale, mon personnage principal.)
Une mouche vola …