Articles

Affichage des articles du novembre, 2016

DE L'ÉROTISME...

Image
Depuis trois cycles lunaires, elle le surveille : Danaël, avec ses cheveux noirs bouclés, s’assoit toujours devant l’hologramme des archives géographiques pendant des heures. Marygo enroulerait bien à son doigt l’un de ses frisotis pendant que son autre main caresserait… quoi ? Son ventre musclé ? Ses longs bras ? Ses fesses ? Son dos ciselé ? Tout, chez cet homme, la rend dingue ! Elle s’imagine très bien se glisser, complètement nue, sous la redingote rouge qu’il porte sur son torse tatoué de l’emblème des Asroïl. Elle humerait la peau de son cou, lui sucerait les tétons, collerait sa poitrine contre son corps, l’embrasserait à pleine bouche puis lui ferait une fellation qu’il ne serait pas près d’oublier. Une bouffée de chaleur lui monte au visage ; elle devrait surveiller ses pensées. Même si Danaël est télépathe, il ignore tout de son existence. Quand il marche, il fixe le plancher. Et quand il consulte les hologrammes, dans la grande bibliothèque, avec son casque d’écoute, le …

UNE FOLIE AU "NOUS"

Image
Dans le cadre de mon cours universitaire Lecture et écriture I : roman et théâtre, nous devions écrire un début de roman sur le thème de la folie, quelle qu'elle soit, avec un narrateur au "nous".  Je suis heureuse de vous présenter mon texte qui s'est mérité une note parfaite.  Bonne lecture ! 


Nous marchons seuls, dans cette rue déserte, bordée de cadavres d’immeubles, de pavés éventrés, de pelouse asséchée. Plus aucun bruit, plus aucun cri. Que le boléro de la mort, ce silence si fort qu’il nous brise les tympans. Nous ne sommes plus nous-mêmes, Jean-Marie, Pierre-Yves et moi. Nous avons perdu maison, travail, famille. Et nos femmes : Juliette, Rosie et Laurianne. Les hanches de Laurianne ondulaient sous moi ; ses doigts avides palpaient mes fesses ; sa peau moite exhalait un parfum épicé enivrant. « Marc, viens… » Je caressais sa joue, soutenais son regard : ses iris, d’un bleu myosotis, me rendaient fou !    L’odeur aigre de leur chair déchiquetée, de leurs os bri…