SOUFFRANCE ANCIENNE TOUJOURS PRÉSENTE

cours   cours      pieds d’enfants

maman

papa
 
cache-toi au fond
des trous noirs


à la puanteur exilée
d’espoirs de suie

respire

attends



la terre s’ébroue
brouette de terreurs
la terre éclate
cataclysme de sang

rivières de peaux
s’écoulent en cris de pleurs
oreille disséquée           éteinte
ventre troué                   tripes vomies
bras déchiqueté





miettes d’amour            dissoutes
aux lèvres mouillées d’eau sanguine

silence

rien



l’aurore d’une vie neuve
d’enfant aux souvenirs féroces



un couteau de cent ans
à la lame rouillée
tombe
dans une petite main
de pierres tristes

l’âme meurtrie
d’être rien
un vide de rien du tout
aux yeux des grands

brûle cette peine
de cristaux de lave

enfonce la pointe
dans le ventre
ru carmin de montagne
s’écoule sur la peau de l’enfant
dessine la rage du loup

peur de mourir
couteau         lancé                      rejeté
                                                                                   comme elle
dans le tiroir
                                                                                   dans la vie
fermé(e)
verrouillé(e)



oublié(e)

Annie Perreault@2017


Posts les plus consultés de ce blog

LES MOTS D'ÉRIKA - L'ÉCRITURE À LA RESCOUSSE

L’ARTISTE est L’ALCHIMISTE de sa VIE